Toujours prêts – la Croix-Rouge et Fundraising Direct

Posted on

À la Croix-Rouge, on parle beaucoup de préparation aux urgences. On voudrait voir une trousse d’urgence complète dans chaque domicile au pays, avec lampe de poche à batterie, provisions d’eau pour trois jours, couverture de secours et trousse de premiers soins. Même si personne ne veut avoir à les utiliser, on sait que les catastrophes peuvent surgir sans prévenir, et qu’il faut se préparer au pire. Que ce soit l’incendie qui nous force à quitter la maison ou le verglas qui nous plonge dans le noir, les catastrophes n’attendent pas qu’on soit prêts.

C’est la même chose en collecte de  fonds. Il faut être prêts. Quand la Croix-Rouge lance un appel, on n’a pas le temps d’attendre ni de discuter de la façon d’organiser une collecte. La collecte de fonds fait partie intégrante de notre planification d’urgence, ce qui m’amène à parler d’une campagne récente. À l’heure où les feux de forêt ravagent la Colombie-Britannique et que des dizaines de milliers de résidants doivent évacuer leur communauté, on a lancé une collecte de fonds.

Or, avec notre partenaire Fundraising Direct, on est toujours prêts à lancer une collecte. On n’a pas perdu de temps à chercher les données sur nos donateurs, ni à trouver le moyen d’extraire ces données.  On n’a pas perdu de temps à tergiverser sur la façon d’envoyer un message clair aux donateurs.

On était prêts. On l’est toujours parce que, ensemble, on a bâti un mécanisme pour tenir nos données à jour et à portée de la main. Nos systèmes—de personnes, de procédés, de technologies ou de messages—sont prêts à être activés sur-le-champ. En ce moment, le plus important pour moi, comme agent de collecte, c’est d’atteindre rapidement nos formidables donateurs, qui sont toujours là quand les gens ont besoin d’eux, au Canada comme partout dans le monde. Ils répondent à l’appel, au sens littéral comme au sens figuré. La vitesse est primordiale, et comme on adhère à notre mécanisme et on le raffine sans cesse, on était prêts à produire des résultats quand les gens de Colombie-Britannique en avaient tant besoin.

Je vous épargne les statistiques—le taux de réponse et le don moyen—, c’est secondaire. Ce qui compte surtout c’est de pouvoir profiter d’un partenariat où chacun sait ce qu’il a à faire dès que l’appel est annoncé, où tout le monde fait sa part : de l’équipe de données aux formateurs, aux directeurs de campagne, en passant par le rédacteur de script et l’équipe la plus importante : les agents de collecte.

Les gens de Colombie-Britannique auront été mieux secourus parce que la Croix-Rouge et Fundraising Direct ont investi le temps et l’énergie nécessaires à planifier le cadre de la campagne et à la lancer de façon rigoureuse et complète. L’amélioration continue, c’est une phrase creuse si on ne la met pas en pratique jusqu’au bout. Ces dernières années, j’ai vu l’amélioration continue à l’œuvre, et c’est ce qui a permis à notre organisation de collecte de toujours mieux servir ceux à qui la Croix-Rouge porte secours. Et vraiment, c’est pour ça qu’on est là.

Jay Hollister
Directeur, expérience des donateurs
Croix-Rouge canadienne