Cartes de résident permanent

Posted on Tags

Jamal a rencontré un autre réfugié syrien qui est arrivé après lui, et qui a déjà sa carte de résident permanent. Jamal et Hiba m’ont ensuite demandé où étaient leurs cartes. Je me souviens qu’un travailleur social m’avait dit au début du processus qu’elles arrivent normalement dans les 12 mois et ce n’est donc pas une chose à laquelle j’avais commencé à penser et qui m’inquiétait.

J’ai quand même décidé d’essayer de comprendre ce qui se passait. Après avoir appelé plusieurs travailleurs sociaux, je me suis rendu compte que lorsque Jamal et Habia ont atterri dans les petites heures du matin du 16 février, on leur a demandé une adresse permanente où les cartes pouvaient être envoyées. Bien sûr, ils n’en avaient aucune à fournir. On leur a accordé un délai de 180 jours pour en fournir une afin qu’on puisse leur envoyer les cartes. Le date butoir est déjà passée, et nous devons maintenant remplir une nouvelle demande pour recevoir les permis et en assumer les frais.

J’ai donc rempli les formulaires en leur nom. J’aurais souhaité que le Ministère de l’immigration canadien fasse un plus grand effort pour Jamal et Hiba– il aurait pu écrire à leur parrain (moi-même!), parlé à l’Allocation canadienne pour Enfants et se rendre compte que cette dernière avait une adresse à leur nom …! Mais j’imagine qu’avec l’arrivée de 25,000 réfugiés syriens dans un cours laps de temps, ce n’était pas possible.